Ardéchoise 2010
Roue Libre

Accueil

Les Cyclos

Pasly

Les Activités
Les Photos

Les Infos

                





 

 

Ardéchoise 2010
                                                  Toutes les photos


Cliquez sur les photos pour les agrandir

Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille

En route vers l’Ardèche

Nous sommes 10 cette année pour nous lancer une belle aventure, l'Ardéchoise.
Nos 3 mercinois, Bernard Leduc, Francis et Yves sont inscrits sur un 300 km en trois jours. Yves qui s'est blessé en début d'année fait le déplacement en touriste mais ne participera pas à la randonnée
De notre côté, nous sommes 7 inscrits sur la parcours, "La Loire", 384 kilomètres et un peu plus de 5000 mètres de dénivelé. Les valeureux cyclos, Christian, Gilles, Daniel et moi et 3 petits bizuts, Dominique, Roger et Bernard Lag.

Col Altitude (M) Longueur (Km) Dénivelé (M) % Pente Max % Pente Moyenne
29 du Buisson (aller) 920 11,5 400 7 3,5
43 des Nonières 671 11,5 298 5 2,6
21 de Mézilhac 1130 22 700 6 3,2
45 d'Aizac 643 3,5 226 9 6,5
38 de Juvinas 718 2,5 153 7 6,1
49 de la Croix de Molières 464 2,3 67 3 2,9
8 de la Croix de Bauzon 1308 21,1 948 7 4,5
11 du Bez 1229 1,6 47 6 2,9
1 du Pendu 1435 3,1 206 8,1 6,6
9 de la Chavade 1261 - - -
22 de Gage 1098 2,6 149 10 5,7
2 du Gerbier de Jonc 1417 2,5 177 8 7,1
27 de Besses 998 - - -
23 de Clavière 1088 17,3 553 5 3,2
30 de Rochepaule 891 3,8 180 6 4,7
28 du Buisson (retour) 920 6,4 386 15 6,0





La météo est bien triste, sur la route c'est le déluge, notre chauffeur est très vigilant car la visibilité est très mauvaise. Ce temps à ne pas mettre un cyclo dehors va nous accompagner tout le week-end.


++
Il pleut à verse, notre chauffeur est prudent

Il est 15h00 quand nous arrivons à SARRAS, Chez Pascale et Yannis, c'est dans leur gîte bien sympathique que nous passerons la première nuit.

Le lien sur leur site pour une visite virtuelle  :http://lafontaine.multiply.com/



Nous déposons rapidement nos bagages et partons à Saint Félicien retirer nos plaques de cadre, dossards et autre matériel. Il semble y avoir moins de monde que lors de notre dernière participation. Nous passons quelques temps dans les stands à admirer de superbes vélos.

De retour au gîte, nous passons quelques minute à préparer le vélos. Roger doit remplacer son pneu arrière, qui est complètement usé. Il hésite avant de réparer et se demande si il ne va pas utiliser un superbe vélo que Yannis tient à notre disposition.


Roger et son nouveau vélo

   
Roger fait de la mécanique

Restons sérieux, Roger répare son vélo devant toute l'équipe en admiration, il va mettre pas mal de temps et devra changer de chambre après l'avoir pincée. Il s'est beaucoup entraîné sur le vélo, il va maintenant prendre des cours de mécanique.

Le soir venu, Pascale et Yannis nous servent un succulent chapon avec de pâtes, un vrais et bon repas de cycliste.  Pour la table et l'accueil tout le week-end sera du même niveau.


Pascale notre hôtesse - JMD


Yannis notre hôte - Daniel

La première journée

Une bonne nuit plus tard, nous sommes tous fin prêts pour cette belle et grande randonnée. à 7h00  tapante nous nous mettons en selle  pour  un peu plus de 160 km  de vélo.


Toute l'équipe au départ  de SARRAS


 
la ligne de départ est devant nous, tout le monde est au top

Le col du buisson est devant, nous démarrons l'ascension dans la bonne humeur, il fait frais mais il ne pleut pas, il y a même un peu de ciel bleu,


Le premier col est passé

  
Christian                                              Gilles et Bernard en arrière plan
  
Daniel et Dominique                                                                          Roger

Nos petits nouveaux sont un peu inquiets mais tout va bien. La première difficulté se situe au col de Mezilhac. La pente est raisonnable, 3,2% mais il fait plus de 20 kilomètres de long. Pour Christian et Roger les choses deviennent sérieuses.
Christian est dans le bon rythme, il a beaucoup travaillé ces derniers mois et a fortement progressé, il se laisse détacher mais gère l'ascension. Pour Roger, la situation est différente, il démarre un peu plus vite mais crève au milieu de l'ascension. Je reste avec lui et nous réparons la roue.

   
Roger                             dans Mezhillac                              Christian


on se regroupe dans la descente sur Antraigues

  
Dominique - Daniel - Bernard - Roger                              Christian - JMD - Gilles
Le groupe se reforme pour redescendre sur Antraigues. une belle descente dans un paysage superbe sur une route sèche.  Cette descente sera quasiment la seule où nous avons pu nous lâcher.
Nous prenons notre repas à Antraigues, est-il nécessaire de donner le menu à base de pâtes. Cette collation est la bienvenue, nous avons parcouru à ce moment un peut plus de 80 kilomètres. Nous reprenons rapidement la route après une pensée pour Jean Ferrat qui repose tout prêt de là.

L'après midi de cette première journée est plus corsé, au menu un peu plus de 80 km et quelques cols dont la Croix de Bauzon et ses 21 kilomètres à 4,5% et le Col du Pendu avec ses 6 kilomètres à 6,6%.

Un petit moment particulier au milieu de la Croix de Bauzon.
Devant nous une équipe d'infirmiers, une civière, un accident peut-être.

NON QUEL BONHEUR, un ravitaillement avec tout une équipe de joyeux bénévoles et au menu quelques charcuteries et autres gâteaux qui raviront toute l'équipe.
Daniel en profite pour parler champignons avec un autochtone.



Un ravitaillement dans la Croix de Bauzon

  
Roger qui se régale avec le jambon de pays                       Daniel parle champignon pendant que
                                                                                          Dominique et Roger se ravitaillent



La Croix de Bauzon marque le début de la galère.

Daniel comme à son habitude se promène dans le col, il est presque désagréable.

Pour ma part après un coup de moins bien en début d’ascension, je me sens mieux et retrouve un bon rythme sans pouvoir rattraper Bernard Lag qui n’a pas fait de pause.

Gilles et Dominique arrivent au sommet un peu marqués, un peu plus d’ailleurs pour Dominique qui regrette de n’avoir pas choisi les bons développements : grimper du 5% à Soissons, ça passe tout seul mais dans un col sur 20 kilomètres, c’est plus la même musique.

Christian suit son petit bonhomme de chemin et arrive là haut avec le sourire.

Roger rencontre de réelles difficultés. Dans un lacet je le vois beaucoup plus bas arrêté au bord de la route. A son arrivé il nous informe de crampes aux jambes qui l’interdisent de grimper.

 


Un col de plus

La suite n’est pas plus réjouissante pour lui, nous avons devant nous le col du Pendu. La pente est plus raide, nous arrivons là haut dans le même ordre, la météo a changé, il fait froid et il pleut, nous sommes transits et nous abritons du vent au bord du bois. Il manque Roger, après de très longues minutes, une personne nous voyant dans la misère nous offre un thé bien chaud, quel bonheur mais toujours pas de Roger. Daniel décide de redescendre à sa rencontre et réapparaît très longtemps après, Roger est incapable de pédaler, il à fait presque 3 kilomètre à pieds.

 

L'attente en haut du Col du Pendu
Daniel - Jmd - Dominique

  

Bernard                                                                                 Dominqiue

   
Gilles                                                                        Christian


Roger - une ascension dans la douleur
Daniel

Il faut quand même continuer pour rejoindre le gîte. Nous continuons en poussant notre ami qui n’en peut plus.

 
Daniel - Gilles - Jmd - pour aider Roger
un moment de solidarité

Avec le temps il récupère un peu mais comble de bonheur, pour rejoindre le gîte nous nous trompons de route et ajoutons à notre périple plus de 15 kilomètres et un ascension de 5 à 6 kilomètres. Roger hurle et ça doit lui faire du bien mais il faut y aller. A l’arrivée, les compteurs marquent 185 kilomètres alors que nous avions prévu d’en faire 160.

La soirée au gîte sera très courte, nous invitons notre hôte à nous servir le repas rapidement et à  21h00 extinction des feux.

 

La deuxième journée

Il y a de l’abandon dans l’air.

Le réveil est difficile, à l’extérieur il fait froid, 6 à 7° et il pleut, une vraie pluie qui vous transperce. Après un bon petit déjeuner nous partons pour cette deuxième journée.


JMD - Daniel - Roger - Dominique - Christian - Gilles
Dans la pluie et le froid

Après 20 kilomètre, rébellion dans le groupe, les copains décident d’appeler Yves qui se promène dans le coin pour aller rechercher les voitures. Avec mon amabilité habituelle dans ces moments là, je refuse de téléphoner ou de prêter mon téléphone et informe le groupe que je continue même sous la pluie, tout le monde fait contre mauvaise fortune bon cœur et accepte de suivre.

 

Le temps s’améliore

Le ciel devient plus clément et les sourires reviennent. Le début de journée est marqué par l’ascension du Gerbier des Joncs, pas très long mais costaud.

Les blousons sont indispensables avec le froid

La descente qui suit se fait sur une route un peu plus sèche et Roger qui a retrouvé la forme s’amuse avec Daniel jusque Saint Martin de Valamas.

La deuxième journée devient nettement plus agréable, nous avons 125 kilomètres à parcourir et le ciel s’éclaircie même si ça reste frais, les ravitaillements sont nombreux, tout va presque bien.

La Clavière, Rochepaul et Le buisson sont au programme.

Le col de la Clavière avec le passage à Saint Agrève est bien long, 17 kilomètres, je n’avais pas souvenir de cette distance. Comme la veille, le groupe se reforme après chaque ascension ou descente.

 
Un dernier ravitaillement avnt le final

  

Dominique a retrouvé une cousine

Le Final

Dans la descente de Rochepaul, Daniel et moi nous laissons un peu aller et prenons de l’avance sur le groupe, c’est donc à deux que nous entamons la montée du Buisson avec ses portions à plus de 10%.

Au pied du Col, Daniel déraille, je roule sans forcer en attendant son retour, il revient rapidement toujours avec le même sourire, il est fort le bougre.

Il me raconte sa petite mésaventure, j’accélère le rythme et après quelques centaines de mètres, Daniel a sauté, que lui arrive-t-il.


Daniel
Bernard et Francis qui ont fait la balade en trois jours

Il revient à nouveau à ma hauteur et cette fois ne bouge plus pour terminer très fort en haut du col où nous attendent Bernard Leduc et Francis.


Daniel et JMD
en haut du Buisson

  
Dominique                                                                                Bernard

  
Christian                                                                                           Roger


Après une rapide collation nous retournons au bord de la route pour voir arriver nos vaillants compagnons qui terminent tous avec le sourire, L’envie d’abandonner du matin est oubliée, le plaisir est revenu. 


Une bonne partie de rigolade

L’Ardéchoise est terminée, nous repartons aux voitures pour nous changer avant un bon repas. Bernard Lag  qui a trainé à l'arrivée  nous rejoint aux voiture et là  avec son flegme habituel nous annonce que  ça n'est pas son sac.  Il a pris le dernier sac mais ça n'est pas le sien.

Les blagues fusent, il n'a rien pour se changer, nous le menaçons de le prendre en photo les fesses à l'air, mais il se cache. Après quelques minutes de franche rigolade tout le monde retourne à l'arrivée, Bernard retrouve son sac, nous retrouvons Yves, Bernard et Francis et profitons des ravioles offerts en fin de rando.

  
Tout le monde se retrouve pour un bon repas


 JMD

                                                
Francis                                                                       Bernard

     
JMD                                    Daniel

    
Christian                                    Dominique

       
Roger                              Bernard                             Gilles

                                                                                                   Haut de la page